(attention billet très pénible, plein de bons sentiments et de yogitude, vous êtes prévenu.e.s)

yogagetty

Yoga class, 1965, Getty Images

En octobre 2013, j'ai écrit ce billet sur le yoga ::: A l'époque, mon corps subissait de nombreux traitements médicamenteux ::: Je n'avais plus d'activité physique depuis quelques mois et j'avais besoin de me retrouver ::: Malgré quelques réticences, je me suis mise au yoga ::: Avec plaisir et joie ::: Au bout de quelques mois, la déception fut totale ::: Manque d'envie et gros ennui ::: J'ai alors renoncé à mes cours du jeudi soir ::: Un licenciement, une opération, une rupture, un déménagement, un nouveau job, bref...un nouveau chapitre de vie plus tard (le tout en 4 mois), je n'avais toujours pas repris d'activité physique ::: Et ma nouvelle vie s'est écrite alors avec un nouveau corps ::: Résultat de mon opération ? Résultat de tous ces changements aussi radicaux que rapides ? Je ne sais pas ::: Toutefois j'aurais eu besoin de près d'une année pour m'apprivoiser, pour apprivoiser mes nouveaux contours ::: Et autant de temps pour renouveller mon stock de soutiens-gorge ::: Notre séjour au Sénégal a été l'occasion de renouer avec le plaisir de l'activité sportive ::: En gros, 5h de sport par jour ::: Ou comment passer de rien à beaucoup ::: De retour à Paris, sous la pluie et dans le froid, le besoin de bouger était encore là ::: Et voilà comment en janvier, j'ai ressorti mon tapis de yoga ::: Dans un autre contexte, avec une autre prof, dans un tout autre état d'esprit ::: j'ai commencé par une heure par semaine ::: A la deuxième séance, la deuxième semaine donc, j'ai compris qu'il fallait que je passe à au moins deux cours hebdo ::: Je me suis offert un tapis de meilleure qualité mais j'ai continué à porter mes leggings recousus à la main ::: Et j'ai entraîné Karine dans ma chute! ::: J'ai tenu ce rythme pendant 6 mois ::: En juin, j'ai ressenti le besoin de passer à trois cours ou plus par semaine ::: J'ai profité du mois d'août pour suivre des cours quotidiennement lorsque j'étais à Paris, histoire d'assurer une transition (en douceur) ::: Pendant mes vacances loin de la capitale, grâce à youtube, j'ai continué à pratiquer, toujours avec Karine ::: Et quand l'heure de la rentrée a sonné, le 5 septembre pour moi, j'ai organisé ma semaine en intégrant un cours par jour (sauf le week-end, là, mon amoureux me fait courir et c'est une tout autre histoire) ::: Bref, le yoga est devenu aussi vital que manger, boire, lire, dormir, rire, embrasser au quotidien ::: Je suis devenue une yogini plus qu'assidue ::: J'ai besoin de cette heure où je suis nul part et partout à la fois ::: Et tout mon quotidien a changement ::: Ou plutôt, mon positionnement face au quotiden a changé ::: Je suis plus détendue, physiquement et surtout moralement ::: Je prends du recul sur moi et je tiens à distance les choses/éléments/personnes/événements/situations qui ne me plaisent pas ::: Je gère mes angoisses différement ::: Je regarde à l'intérieur de moi ::: Et je stresse mes ami.e.s avec mes monologues sur les bienfaits du yoga ::: Quand je ne leur offre pas des chaussettes de yoga pour s'y mettre* ::: On me demande régulièrement : "t'es libre ou t'as yoga?" :::  Mon (sexy)psy veut même me relâcher dans la nature après des mois de votre relation torride hebdo ::: Il considère que je n'ai plus autant besoin de lui ::: A cela s'ajoute aussi une alimentation totalement revue et corrigée, ou presque ::: Je ne mange pas de viande ::: Il me reste toutefois le pastis, les glaces au calisson, les m&m's bleus,... bref de quoi me lester sur mon tapis ::: Maintenant, j'ai très envie d'une retraite en Inde, à Bali(Bali) ou même en Bretagne :::

 

*Accessoire totalement superflu